Pourquoi voyager avec un bébé c’est fantastique?

Annie - - #Trucs Voyages

1. Parce que ça coûte : RIEN!

En bas de 2 ans, les sièges dans les avions sont gratuits. Vous aurez le bébé sur vos genoux et avec de la chance, il restera des sièges disponibles et votre bambin aura un endroit où s’asseoir à lui tout seul!

Nous avons souvent un service privilégié aux comptoirs d’enregistrement, à l’embarquement et aux douanes. On passe devant tout le monde! Même qu’une compagnie aérienne bien connue offre un club enfant avec carte de membre qui offre tous ces derniers avantages ainsi que la sélection de siège gratuite! En vol, on est traité aux petits oignons! Les agents de bord adorent les enfants!

Parcourir le monde avec un bébé n’engage aucun frais supplémentaire dans les chambres d’hôtels. Il peut dormir dans un lit d’appoint souvent fournit sur demande. Sinon, un divan avec des coussins pour la protection anti-chutes! Je l’ai fait dans un tout-inclus au Salvador! Ma puce de 2 ans ne voulait rien savoir de la couchette pour bébé alors on a transformé la banquette en lit! Sinon, aussi étrange que cela puisse paraître, un tiroir retiré et posé par terre fait un excellent lit! Pour le confort, il faut ajouter des couvertures par contre!

Plusieurs tarifs réduits sont applicables pour les enfants en bas âge pour les trains, transport en commun, etc.

On s’entend aussi qu’à cet âge, ça coûte pas plus cher au restaurant, les enfants ne mangent presque rien!

2. Avoir la couche aux fesses : c’est pratique!

Lorsque le bébé porte encore la couche-culotte, on n’a pas de stress pour courir les salles de bains. On peut faire de longs déplacements sans se soucier des haltes pour les pipis minute qui surviendront lorsque bébé sera propre. En Inde, alors que Bébé avait 3 ans, pas encore propre, on a pu faire de longues heures de route sans s’arrêter : parfait! Ce fut une toute autre histoire lorsque plus vieille, une halte s’imposait dans une salle de bain publique au Kenya et qui s’est avérée être une toilette Turque! Un trou dans le sol… Ma fille n’a pas trouvé cela ragoûtant… Il a fallut faire preuve de persuasion… Elle avait si peur de tomber dans le trou!

3. La population locale accourt!



Avoir un enfant avec soi attire les regards. Surtout en pays moins touristiques. Les gens sont curieux, viennent vous voir, posent des questions. Toujours en Inde, ma fille de 3 ans s’est fait inviter à une fête d’enfants alors qu’on était attablé dans un restaurant alors qu’eux festoyaient juste à côté! Des petits présents lui furent remis! Alors qu’on se fait l’image en Inde que ce sont les locaux qui quêtent beaucoup, pour nous ce fut tour le contraire! On se fait inviter par des gens, dans des endroits peu connus. Alors que sans enfants, la gêne nous empêche souvent de se mettre en communication avec la population locale. Avec un rejeton, pas besoin de faire des efforts! Même chose sur la plage. Les enfants s’attirent les uns les autres ce qui amènent inévitablement un rapprochement des parents! On a ainsi connu des Allemands sur une plage d’Hurghada, sur la mer Rouge en Égypte. Également, au Panama, ma fille s’est amusée follement pendant une semaine avec une fillette brésilienne de son âge, même si elles ne parlaient pas la même langue! En Tunisie, on fut invité à un mariage traditionnel où nous étions les seuls occidentaux présents : ça n’a pas de prix! 



4. Suit votre rythme

Jusque vers l’âge de 6-7 ans, l’enfant se transporte partout et suit vos pas à votre vitesse. Dès la naissance, le porte-bébé est un outil indispensable. Ma fille a souvent dormie collée tout contre moi pendant maintes visites, près des Pyramides de Gizeh, sites archéologiques dans divers pays. Puis, on se sert du sac à dos avec armature pour l’installer dans notre dos. On a ainsi pu grimper la Grande Muraille de Chine avec notre poupon de 7 mois! On marche encore une fois à notre rythme. On peut même y ranger une foule de choses! Puis vient la poussette qui roule à toute vitesse. Nous avons déambulé sur la Strip de Las Vegas d’un bout à l’autre sans que notre rejeton se plaigne de la fatigue à l’âge de 6 ans. Walt Disney est équipé de méga stationnements de « stroller ». On peut ainsi couvrir de plus grandes distances. Profitez-en car vers l’âge de 7-8 ans (on est en plein dedans!), l’enfant ne rentre plus dans ces accessoires et marche donc à côté de vous, à SON rythme. Il faut donc en profiter le plus jeune possible!



Les horaires instaurés aussi sont moins rapides. Nous ne pouvons pas nous permettre de planifier des visites sans arrêt de 7h le matin à 21h le soir. On laisse des plages libres afin de parer aux imprévus et de souffler aussi. On prend notre temps et c’est parfait pour bien s’imprégner de l’esprit de la contrée visitée. En tout inclus, on modifie nos habitudes de party de notre jeunesse en se couchant plus tôt après le spectacle. Mais cela a un avantage : le matin on est les premiers levés et à réserver nos palapas! On fait aussi des siestes avec notre jeune après le dîner. Quoiqu’au Mexique, j’installais ma fille dans sa poussette sur le bord de la piscine et elle y dormait avec un protège soleil. Je ne manquais ainsi aucune minute de bronzage et de soleil dans ma journée! Également, rien ne nous empêche de nous coucher tard par contre, la poussette fait encore une fois office de lit, donc l’enfant dort pendant qu’on étire le temps dans un bon restaurant.

5. On redevient enfant nous-mêmes!

On se retrouve à s’émerveiller de choses qu’on avait oubliés: des paysages, des fleurs, des sculptures, des choses insolites. Les enfants remarquent plus que nous les détails. Au Kenya, ce fut fantastique de découvrir les animaux dans leur habitat naturel. Maintenant, très difficile de s’extasier dans un zoo et de les observer dans des cages ou des enclos… Voir l’éblouissement dans leurs yeux est magique. Notre première visite à Disney m’en a mis les larmes aux yeux! Après y avoir rêvé si longtemps, voir de mes yeux et à travers les yeux de ma jeune princesse de 4 ans fut extraordinaire. On ne peut rester de glace devant ces installations de rêves. Visiter un château en Espagne et faire semblant qu’on est dans l’habitation de Blanche-Neige était très drôle. Ma fille âgée alors de 4 ans et demi n’y a vu que du feu! On a adoré!

***Pour en savoir plus sur les trucs et conseils afin de voyager avec un bébé et un enfant, vous pouvez vous procurer le livre d’Annie : Mes voyages avec mon enfant , aux éditions Dédicaces.

Annie est globetrotteuse compulsive et a à son actif plus de 25 pays visités jusqu’à maintenant. Elle en a partagé une douzaine avec sa fille depuis qu’elle est maman. Elle travaille dans un milieu très dur, masculin mais également comme agente de voyage externe. Elle est aussi auteure et a publié 2 bouquins sur les voyages. Son crédo : Je n’ai pas de rêves, que des projets! Toujours un voyage en préparation!