Chaos aux douanes

Martin - - #Trucs Voyages

Le retour au bercail est souvent un moment peu marquant d’un voyage. Devoir attendre pour le simple droit de pouvoir rentrer à la maison peut donc rapidement devenir une expérience frustrante, voire révoltante. Les temps d’attente aux douanes de l’aéroport de Montréal-Trudeau ont fait la manchette l’été dernier après que des passagers eurent attendu plus de 2 heures pour franchir celles-ci. Pourquoi cette situation et comment la corriger? Regardons le tout de plus près.

En quoi consiste l’inspection

D'entrée de jeu, il est essentiel de rappeler que les services de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) sont une composante essentielle des mesures qui assurent notre sécurité nationale et la sécurité publique, en appliquant les lois en vigueur pour faciliter le commerce et assurer la libre circulation des personnes et des marchandises.


Source: ASFC

L’ASFC est responsable des services intégrés de douanes et d’immigration au pays. Intégrés, car dans plusieurs pays, vous devez successivement rencontrer un agent de l’immigration pour s’assurer que vous pouvez rentrer au pays et un second agent de douanes ou d’agriculture pour s’assurer que vous n’apportez pas avec vous des produits interdits ou taxables.

Au Canada, l’inspection primaire permet d’effectuer un premier tri des passagers à l’arrivée au Canada tant au niveau de l'immigration que des douanes. Après avoir récupéré vos valises et avant de sortir vers la zone publique, vous devez remettre votre carte de déclaration douanière à un agent qui vous indiquera si vous devez subir une inspection secondaire, en fonction de vos réponses sur votre déclaration ou si l’agent à l’inspection primaire ou secondaire vous a sélectionné pour cette inspection supplémentaire qui consiste généralement en une fouille manuelle des bagages.


Que s’est-il passé à YUL?

Lors de la fin de la période estivale en 2016, plusieurs voyageurs ont vécu de l’attente au-delà de 2 heures à l'inspection primaire.


En consultant l’horaire des arrivées pour l’une de ces journées occupées, soit le 31 août 2016, on découvre qu’une quantité très élevée de passagers sont arrivés sur une courte période à l’aéroport de Montréal en provenance de l’extérieur du Canada. Le graphique suivant illustre cet afflux de passagers en présentant le nombre de sièges arrivant au cours d’une période d’une heure.



Source : OAG Analytics


Alors que généralement moins de 2,000 sièges internationaux à l’heure arrivent à YUL, plus de 3,500 sièges internationaux sont arrivés par heure durant la période la plus occupée ce jour-là.

Le dilemme pour l’ASFC est donc simple. Doivent-ils employer le nombre d’agents requis pour rencontrer la demande critique pour une heure et ainsi avoir trop d’effectifs le reste de leur quart de travail, ou bien accepter une hausse des délais liés à un effectif réduit? De façon évidente, on connait la réponse pour cette journée. À leur défense, ils étaient déjà à développer une solution à long terme pour contrer ce problème.


Opter pour le libre-service

Ayant identifié le problème grandissant de l’attente aux douanes, l’aéroport de Vancouver a pris l’initiative en 2009 de développer son propre produit pour accélérer le traitement des passagers. Les bornes de contrôle BorderXpress permettent à pratiquement tous les passagers canadiens et américains de compléter les procédures administratives à un kiosque. Constatant le potentiel commercial, l’Aéroport de Vancouver a commercialisé son produit qui est maintenant présent aux États-Unis depuis 2013 et est aussi en place aux aéroports de Montréal-Trudeau, Toronto-Pearson et Calgary.


BORDERXPRESS™ - Les Solutions Frontaliers de Libre-Service (English Subs) - Vimeo.

Malgré la présence de ces kiosques, cela n’a pas prévenu l’attente interminable décrite précédemment en raison de l’éligibilité limitée aux citoyens et résidents permanents canadiens et américains, mais également parce qu'un processus d’identification restait nécessaire puisque le kiosque ne pouvait confirmer l’identité de la personne remplissant le formulaire.


L’avènement de la reconnaissance facile

Dans un article précédent, je mentionnais que le Canada avait tardé à prendre le virage du passeport électronique et qu’il fallait s’attendre à ce que de nouvelles initiatives fassent leur apparition au pays afin de bénéficier des éléments biométriques du passeport. C’est maintenant chose faite puisque le 20 mars dernier, l’ASFC a déployé des bornes d'inspection primaire à l'Aéroport international Macdonald-Cartier d'Ottawa et prévoit implanter ce système dans neuf autres aéroports d'ici la fin de 2017 dont 80 kiosques à l'Aéroport Pierre-Elliott Trudeau de Montréal à l'automne.

Grâce aux nouvelles bornes, les voyageurs pourront faire vérifier leurs documents de voyage, remplir une déclaration à l’écran et confirmer leur identité au moyen de la reconnaissance faciale. De plus, ces kiosques seront accessibles à toute personne avec un passeport, à l’exception des passagers de moins de 16 ans voyageant seuls.


Source: ASFC


Vous n'aurez plus besoin du formulaire papier qu’on vous remet à bord de votre vol de retour, car vous pourrez désormais effectuer votre déclaration des marchandises importées en faisant une déclaration numérique à la borne et confirmer votre identité grâce à la reconnaissance faciale.   Une fois la photo prise, vous devrez répondre à une série de questions en ce qui concerne l'immigration et la douane.

Ces bornes d'inspection primaire permettront ultimement de réduire les temps d'attente à la frontière sans compter la réduction de consommation de papier et l'augmentation de la qualité de l'information recueillie.


Remplir votre déclaration de douanes électroniquement

Mais ce n’est pas tout! Vous pourrez accélérer davantage le processus en vous procurant la nouvelle application mobile eDeclaration de FrontiereCan, disponible sur iPhone, Android et BlackBerry!



L’application vous permet de remplir toutes les questions avant votre arrivée aux douanes. Il vous suffira ensuite de numériser un code QR produit par l’application mobile à une borne pour que toutes vos réponses soient saisies automatiquement. 


Bref, une belle façon de terminer un voyage à l'étranger ou d'amorcer un séjour en sol canadien lorsque le tout sera en place plus tard cette année...


via GIPHY


Pour plus d’informations:

Information sur les bornes d'inspection primaire:

http://cbsa-asfc.gc.ca/travel-voyage/pik-bip-fra.html

 

Information sur l'application mobile eDeclaration :

http://cbsa-asfc.gc.ca/new-neuf/app-fra.html


Ingénieur en design d’aéroports, j’apprécie les multiples escales, les transferts chaotiques et tout ce qui me fait passer plus de temps en avion plutôt qu’à destination. Que vous soyez intrigués par le monde des aéroports ou pressés d’arriver à bon port, apprenez-en davantage sur un lieu essentiel à tout voyage réussi.