Weekend dans la Vallée du Colca

Geneviève - - #Les Essentiels #Trucs Voyages #Destinations #Nouvelles Voyage

Je ne sais pas trop par quoi commencer… C’est tellement trippant ! Bon, je suis partie avec un groupe vers la vallée de Colca, une région entourant le canyon le plus profond du monde, plus que le Grand Canyon aux USA. Je vais dormir dans la plus grosse ville de la région, soit Chivay. J’ai choisi de faire tous mes tours guidés en espagnol, donc le groupe est très intéressant, Yrene notre guide, est merveilleuse, elle fait tout son possible pour former un beau groupe. Elle prend soin de nous, nous rassure si nous avons des symptômes du mal des montagnes. J’ai eu quelques caillots de sang en me mouchant hier et ce matin… ça m’a fait paniquer un peu, je sais que par temps sec on peut saigner du nez un peu, mais moi ce n’était pas ça ! Mais c’est normal pour certain, dont moi, et elle m’a aidé hier à reprendre mon souffle et elle est resté toujours près de ceux qui souffraient plus que les autres des symptômes.

 

 




En route vers la vallée du Colca, premier arrêt, observer les vicuñas (vigognes). C’est un mammifère sud-américain qui vit sur les hauts plateaux de la cordillère des Andes. La laine de sa toison particulièrement fine est utilisée pour fabriquer des vêtements de luxe. Il n’y a aucune exploitation, donc les braconniers venaient souvent tuer le pauvre animal sauvage du Pérou. Il y a quelques années, il était en voie de disparition. Les Péruviens qui vivent dans cette région, réussissent à les attraper et à les raser une fois par année, pour s’assurer qu’ils n’intéressent plus personne et ça fonctionne ! Le vicuña est sauvé grâce au beau travail des paysans. Voici des photos avec vue sur le volcan Misty d’Arequipa.





Deuxième arrêt, un peu plus haut dans les Andes, nous croisons un troupeau de Llamas (Lamas) et d’Alpacas (Alpagas). La différence entre eux est difficile à faire car ils peuvent s’accoupler ensemble et contrairement au cheval et l’âne qui font la mule mais qui ne sont pas fertiles. Le mélange de ces deux mammifères des Andes fait des animaux fertiles car ils ont le même nombre de chromosomes. C’est la qualité de la laine qui change. Le lama est plus grand et son visage s’approche de celui du chameau, l’alpaga est plus petit et son visage est plus plat et tout plein de poils. En passant, j’ai mangé de l’alpaga, c'est une viande très nutritive et sans gras. Je vous dirais que ça ressemble à du porc un peu trop cuit.









J’ai fait un Apachita, une offrande sous forme de totem de roches à Pachamama (Mère Nature) à 4 900m d’altitude. Après avoir mâché plutôt de la feuille de coca acheté au dépanneur, je suis prête à affronter la montagne. Nous sortons de l’autobus, lentement, un par un, Yrene nous met de l’alcool vert très fort dans les mains, on frotte et respire 3 grands coups pour nous aider à respirer. Wow… s’est fascinant, l’effet de manquer d’air en sortant du bus. Nous choisissons notre endroit pour notre Apachita, moi je choisis une pierre ronde de mousse verte et je fais mon offrande et en échange Pachamama réalisera mon vœu. 

 






À Chivay, nous allons manger dans un buffet péruvien. J’arrive face à face avec cette petite péruvienne habillée en Quechuan et sa petite soeur et je craque… Je lui demande si je peux la prendre en photo, elle me dit oui en échange de propina (pourboire). Je la prends en photo et discute avec elle, elle s’appelle Roxana, sa soeur Juana et sa chèvre Pépé. Elle est comique, elle se fâche chaque fois que je ne prononce pas un mot comme il faut en espagnol. Attention, elle est futée la petite ! Elle me présente ses amis et je les prends en photo… elles veulent tous se voir dans mon écran et on s’amuse. Mais Roxana me dit, tu dois aussi donner des propinas à mes amies… mais j’ai plus de sols sur moi (monnaie péruvienne) donc j’ouvre ma sacoche et je sors une barre de quinoa au chocolat… et me voilà en train de marchander avec une petite fille en espagnol.

ROX : C’est quoi ça…

GEN : une barre chocolaté …

ROX : je la veux… pis ça ici à côté…

GEN : du mais croquant…

ROX : Je le veux… pis tu en as autre chose, je le veux aussi…

GEN : Tient prend et partage tout avec tes amis

ROX : T’en a autre chose ici, je le veux

GEN : euh… ok tient prend les biscuits…

ROX : Tu as autre chose dans ton sac…

GEN : non plus rien (je lui montre mon ziploc complètement vide)

ROX. Bon ok… ça va suffire.

Elle retourne sur le trottoir et moi je suis dehors sur la terrasse, tout le monde de mon groupe rit … je me suis bien faite avoir ! Voici des photos de ma belle coquine. Dès demain, je remplis mon ziploc de sols et de bonbons pour l’avenir !




 Nous allons faire un petit trekking de 1h30, nous sommes dans le village tout près de Chivay, nous allons gravir une partie de la montagne pour voir les terrasses pré-incas, nous sommes à 3 800m au-dessus du niveau de la mer. Ce fut le 1h30 le plus difficile et le plus long de ma vie ! Mais quelle belle vue ! Ça m’a pris tout mon courage, parfois à bout de souffle, sur le bord des larmes, Yrene prenait soin de moi, me rassurant et me disant que j’étais capable de la faire. C’est difficile sur l’ego de s’entraîner 4-6 heures semaine à Montréal depuis 1 an et de voir comment notre corps peut nous lâcher dans des conditions un peu plus extrêmes.



Après le trekking, nous allons nous baigner dans les eaux thermales de Colca. Les piscines sont chauffées par le volcan, il y a des piscines pour les locaux, les tourismes et des mixtes. J’en profite pour recevoir un massage, en fait j’avais le choix entre sportifs ou relaxant… Laissez- moi vous dire que j’ai peur d’imaginer ce que peut avoir l’air un massage sportif ! Oh là là… Mais ça fait du bien même si ça m'a fait mal et pour seulement 30 sols, soit 11$ $us.


 


 Maca est un petit village de Colca, dans la vallée, spécialisé dans la broderie. J’ai adoré ce petit village.


 









Nous voici au mirador des condors, nous sommes des centaines à attendre l’arrivée de ce majestueux oiseaux. Ce que Yrene ne nous a pas dit, c’est qu'hier, il n'y avait aucun condor… Nous avons beaucoup de chance car aujourd’hui, ils sont de retour !






Demain, retour à Arequipa pour une journée de repos et après départ dans les Andes pour monter jusqu’à 3 800m d’altitude à Puno, la ville péruvienne près du lac Titicaca.

Pour voir mes autres articles sur le Pérou : 

1. Lima

2. Pisco

3. Islas Ballestas & Paracas

4. Arequipa

5. Nasca

Ma page Facebook Surfer girl around the world

Pigiste au département artistique en cinéma et télévision, j'adore mon travail car entre deux contrats j'ai la chance de partir. Je préfère voyager en solo, toujours à la recherche de nouvelles destinations et de vagues à surfer. Je suis une grande amoureuse du surf, du "Aloha life" et d'Hawaii.